La chambre de mamie

Titre : La chambre de mamie

Autrice : Dany Boutigny

Édition : Auto-édition

Parution : Le 28 janvier 2017

Nombre de pages : 222

Ce récit vous embarque dans les souvenirs de la Nona. Flora est une étudiante qui se retrouvera bientôt sans logement. Une seule solution s’offre à elle! Celle de cohabiter avec Alice, une nonagénaire complètement délurée. Cette mamie pas comme les autres va l’entraîner dans une spirale infernale, mais lui donner aussi une magnifique leçon de vie. Pour cela, elle va lui léguer un trésor inestimable: sa mémoire. Un secret, un destin. Pourquoi Flora n’a jamais pu entrer dans cette pièce ? Pourquoi Alice y passe toutes ses soirées ? Pourquoi ferme t-elle toujours à clé lorsqu’elle en sort ? Pourquoi entend-elle des chuchotements provenant de cette pièce ? Tant de mystères que Flora tentera d’élucider.  » Ne jamais se fier aux apparences ».

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Dany Boutigny qui a eu la gentillesse de me faire parvenir son roman pour que je puisse le chroniquer.

Je dois avouer que je suis un peu embêter au moment de faire cette chronique, ce n’est pas du tout la lecture que j’attendais. Je ne sais pas si cela est déjà arrivé à certain de vous, mais j’ai l’impression de mettre un peu fait tromper sur la marchandise. Par contre, et c’est bien là le problème, j’ai tout de même fort apprécié ma lecture, j’ai d’ailleurs lu ce roman très vite.

Bon, il faut que j’arrive à m’expliquer sans faire du tort à ce roman bien sympathique. Donc, commençons par le début, la quatrième de couverture, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi tout de suite elle m’a accroché et m’a donné envie d’en découvrir beaucoup plus sur cette petite vieille. Voilà où commence mon problème, quand je relis maintenant cette quatrième, je ne l’appréhende pas de la même manière que lors de ma première lecture. Je suis resté lors de celle-ci focalisé sur la chambre secrète et le mystère l’entourant. Alors lors de ma lecture quand j’ai appris assez rapidement la teneur de ce secret, et bien je fut déçu. Je me suis dit, mais quel dommage, l’idée était trop top pour ne pas l’exploiter à fond … J’ai tout de même continué ma lecture en me demandant ce qu’il pourrait bien se passer maintenant, alors qu’il reste encore un bon nombre de pages.

Je peux dire, que bien m’en à pris, car à partir de là, la quatrième de couverture prend tout son sens et nous découvrons la vie très mouvementée de notre nona, Alice. Nous découvrons ce qu’elle a enduré et les difficultés vécues en fin de guerre et dans toute la période après cette dernière. Nous prenons conscience également de la place de la femme à cette époque mais aussi du courage qu’il faut pour ne pas se faire inscrire dans une sorte de « catégorie » et pour essayer au maximum de faire quelque chose de sa vie malgré les « bâtons » que celle-ci met sur notre chemin.

J’ai pour le coup vraiment apprécié cette partie, qui représente tout de même la majeure partie du roman, et qui est entrecoupée de petits passages où l’on découvre également Flora. J’ai aimé, le lien qui s’est créé entre la jeune et la personne âgée, le message de fond et la leçon de vie de ce roman.

Je remercie vraiment l’auteur car j’ai vraiment apprécié ma lecture malgré la déception ressentie au début. Allez-y donc franchement, ce roman mérite d’être connu.

Ma note : 08 / 10

Chronique initialement parue le 11 juin 2017


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s