Ironie du sort

Titre : Ironie du sort

Autrice : Gabriella Bozzano

Édition : Auto-édition

Parution : Le 13 juillet 2017

Nombre de pages : 84

Approchez futur âme damnée. Venez souffrir avec nous. Laissez derrière les regrets et abandonnez votre courroux. Installez-vous donc près des fleurs et oubliez votre chair. Préparez vous à la douleur et bienvenue en enfer.

Je tiens dans un premier temps à remercier chaleureusement Gabriella Bozzano qui m’a contacté pour lire son recueil de poèmes et de nouvelles car j’ai vraiment passé un très bon moment.

C’est un tout petit recueil, je l’ai lu très vite, mais il y a plein de texte qui restent en tête longtemps après les avoirs lus. Vous le savez sans doute, j’adore la poésie, vous pouvez en avoir un aperçu chaque jeudi dans mon « Instant Poésie » sur le blog. J’ai donc commencé Ironie du sort en sachant que s’était de la poésie, mais sans vraiment savoir où je mettais les pieds. Je peux vous dire maintenant que ma lecture est finie que je fus agréablement surpris et que je me suis retrouvé dans un univers qui me plaît.

Dans ce recueil, il y a des textes qui parlent de l’amour, partagé ou non, dit ou non dit, il y a des textes qui parlent de la maladie, de la mort, de la solitude … Ce n’est pas des thèmes vraiment joyeux de premier abord, mais j’ai trouvé qu’il y avait également une pointe d’espoir dans tous ces textes, que lors de la première lecture, effectivement j’ai ressenti un certain spleen (et moi j’adore, c’est tout à fait mon univers) mais quand j’ai repris certains textes, j’ai vu de l’espoir, j’ai ressenti une note de positivité … J’aimerais d’ailleurs si l’auteur passe par ici lire ma chronique qu’elle me donne son point de vue sur la question.

Dans ces textes, je ressens comme chez un certain Baudelaire, excusez moi du peu, une association entre des opposés, le mal et la beauté, la haine et l’amour. J’aime ce style que je considère très moderne et qui moi me parle.

Pour les nouvelles, je dois avouer que je suis moins à l’aise avec elles, mais tout comme les poèmes, j’ai ressenti une sorte de bataille intérieur. Elles sont courtes ce qui du coup reste très agréables à lire.

Voilà, encore merci à Gabriella Bozzano et si vous me l’autorisez, je souhaiterais partager quelques uns de vos textes lors du rendez-vous « Instant Poésie ».

Ma note : 09 / 10

Chronique initialement parue le 23 juillet 2017


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s