Fatal Baby

Titre : Fatal baby

Auteur : Nicolas Jaillet

Édition : La Manufacture de Livres

Parution : Le 3 juin 2021

Nombre de pages : 336

Un premier bébé, la plus merveilleuse des aventures… Mais l’expérience devient un challenge quand le nouveau-né est doué de superpouvoirs impossibles à contrôler. Et elle se transforme en cauchemar quand un laboratoire pharmaceutique pour le moins douteux décide de mettre la main sur cet enfant, coûte que coûte. Julie, jeune femme au tempérament bien trempé, doit fuir aux quatre coins du monde avec sa fille dans les bras. Mais il ne sera pas dit qu’une mère est à court de ressources quand il s’agit de protéger son enfant… Ses poursuivants ont intérêt à s’accrocher.
Après Mauvaise graine, Nicolas Jaillet nous offre un nouveau thriller trépidant. Dans cette cavale entre rire et adrénaline, culture pop et littérature noire s’entremêlent pour nous offrir quelques heures de pur bonheur de lecture.

J’ai enfin lu la suite de Mauvaise graine. mais malheureusement, j’ai été moins emballé que par ce dernier.

Nous retrouvons donc Julie, quelques mois après la naissance de sa fille et au Canada. Déjà, j’aurais bien aimé savoir ce qu’il s’est passé pendant cette période. Alors, ok, ce roman se suffit à lui-même, mais pour les lecteurs attendant une suite, c’est un peu dommage.

Cette fois, ce n’est plus Julie qui a des pouvoirs, mais sa fille. Imaginez donc bien qu’à trois mois, il n’y a aucune maitrise, ce qui nous donne plusieurs situations cocasses. Je trouvais que Mauvaise graine était complètement déjanté, mais je n’ai pas retrouvé cela dans Fatal Baby et ça m’a manqué.

Alors effectivement, Julie et sa fille son poursuivies par une organisation capable de tout et avec des moyens financier et technologique illimités, mais franchement, je n’ai pas trouvé qu’il se passait grand chose au final. Bon, si, si l’on est intéressé par les histoires de cul de Julie et par ses questions existentielles sur sa sexualité, on est servi… Mais pourquoi j’ai envie de dire ?

Je retiendrais le passage dans un chalet convivial au Québec qui est la partie la plus intéressante du roman avec les différentes personnalités présentes. Mais pas grand chose de plus malheureusement.

La fin est ouverte, il y aura donc peut-être encore une suite. À voir si je me laisserai tenter. En tout cas, petite déception pour cette lecture.

Ma note : 04 / 10

Chronique initialement parue le 15 décembre 2021


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s