Naître personne

Titre : Naître personne

Auteur : Albert Likhanov

Édition : La Manufacture de Livres

Traducteur : Thierry Marignac

Parution : Le 3 juin 2021

Nombre de pages : 416

Il y a d’abord cet orphelinat où grandissent ceux que les mères ne peuvent assumer et qu’elles viennent parfois voir, se présentant avec les maigres cadeaux qu’elles ont pu acheter. Les enfants y poussent jusqu’à leur majorité avant d’être livrés à la rue. Pour le jeune Koltcha, ce sera l’institut de mécanique et la promesse d’un avenir laborieux et peu glorieux. Mais, croisé au hasard d’une soirée arrosée, voilà qu’apparaît dans la vie de l’orphelin ce Valentin, charismatique gangster qui le prend sous son aile. Le destin de Koltcha prend alors une nouvelle couleur. Celle de l’argent facile et de l’aventure, du pouvoir et du mystère. Une destinée russe moderne et pleine de promesses.

Sous la plume d’Albert Likhanov, le témoignage anonyme d’un gangster russe aujourd’hui reconverti dans des activités licites, se fait récit d’initiation à la vie criminelle dans ces années 90 où les vagabonds pouvaient devenir millionnaires à la faveur de l’effondrement de l’URSS. Ouvrage réalisé avec le concours de l’Institut de la Traduction de Moscou.

Voilà un livre qui à première vue ne serait jamais tombé dans mes mains, mais c’était sans compter sur l’équipe de La Manufacture des Livres qui me l’a proposé. Je ne regarde pas trop leur collection « Document », à tort il s’avère, mais à la lecture de la quatrième de celui-ci et avec la notion que c’était un récit romancé, je me suis laissé tenter. Grand bien m’en a pris.

Il s’agit donc d’un livre écrit par un écrivain et journaliste russe célèbre, se déroulant dans la Russie des année 1990 au moment de la fin de l’URSS. Albert Likhanov a reçu le témoignage d’un ancien gangster et c’est anonymement et très bien romancé qu’il nous raconte les débuts de cet homme dans le monde criminel.

Et bien je peux vous dire que j’ai vraiment bien aimé cette histoire, c’est magnifiquement bien raconté. Il y a des prises de parties franches mais également des critiques de ce que fut – et certainement de ce qu’est encore aujourd’hui – la Russie. C’est un pays que je connais mal et dont l’histoire m’est en grande partie inconnue, ce fut donc une lecture enrichissante et intéressante pour moi. De plus, une grande partie du livre se passe dans un internat, une sorte d’orphelinat pour les grands, c’est quelque chose qui me touche, ayant adopté mon fils et ayant pendant toutes ces années de préparation entendu parler de l’adoption en Russie et des difficultés dont pouvait être atteint les enfants. Albert Likhanov qui est un grand défenseur des orphelins et des droits de l’enfant nous immerge totalement dans cet environnement et du regard des jeunes, c’est le gros point fort de ce roman à mon sens. Plus que la manière dont ce jeune est devenu gangster, c’est toute son enfance en institution et sa prise de conscience de n’être personne, dans le sens de ne pas avoir d’identité, qui m’a touché dans ce livre.

De plus, les personnages, tous jeunes ont tous déjà un lourd passé qu’ils portent, ce qui leur donne une certaine puissance. Cela donne des personnages matures, graves et extrêmement touchants. Je ne me suis pas une seconde ennuyé. Ce livre se lit vraiment comme un roman, d’ailleurs si je n’avais pas su qu’il s’agissait en grande partie d’un témoignage, je ne m’en serais pas douté une seconde.

Je ne peux que le conseiller à vous qui aimez la Russie, les histoires de gangsters ou encore à vous qui souhaitez découvrir quelque chose de plus inconnu, cela vaut vraiment le coup de s’y attarder.

Ma note : 09 / 10

Chronique initialement parue le 18 juin 2021


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s