Ristretto

Titre : Ristretto

Auteur : Bertrand Puard

Édition : Fleuve Noir

Parution : Le 6 juin 2019

Nombre de pages : 384

Votre café n’aura plus jamais le même goût
Trois meurtres sont commis en trois endroits du monde et sans mobile apparent. Un seul dénominateur commun : sur les lieux du crime, on retrouve une cerise d’un café arabica extrêmement rare, et sur laquelle est dessinée une esperluette rouge sang.
Il y a quelques mois encore, Clara était déontologue à la Premium, un groupe influent dans la finance internationale. Depuis sa démission, elle vit avec son fils, retirée à la campagne. Jusqu’au jour où elle-même est destinataire de la funeste cerise de café.
Entre plantations de caféiers et salles des marchés, la jeune femme devra lutter pour sa survie, en affrontant tout autant ses propres démons que les forces sombres qui la traquent sans relâche.

Je rattrape mes chroniques en retard avec celle de Ristretto de Bertrand Puard. J’ai découvert ce livre grâce à la très chouette librairie Au Temps des Livres de Sully sur Loire qui un dimanche matin a eu la bonne idée d’inviter Bertrand Puard pour une matinée sur le thème du café, avec la présence également du Monsieur de La Grègue, une boutique de thé et de café de Chécy.

J’avais lu il y a pas très longtemps un roman jeunesse du même auteur, Clepsydre sur Seine qui a eu le mérite d’attiser ma curiosité. Cette fois, je suis plus dans mon élément pour vous parler de son dernier roman, un bon thriller comme je les aimes.

Ce roman commence sur des chapeaux de roues avec un massacre dans une plantation de café au Brésil. Et paf nous voilà une vingtaine d’année plus tard avec plusieurs meurtres dont le seul indice est un grain de café marqué d’une esperluette (&). À partir de là, tout s’emballe et nous suivons cette jeune femme accompagnée d’un garde du corps assez mystérieux aux quatre coins du globe.

Alors autant vous le dire de suite, j’ai adoré ce thriller, son rythme soutenu … Vous savez ? Celui qui vous pousse toujours à repousser le moment où vous devrez fermer votre livre pour dormir ou pour partir au boulot … Et bien ce fut le cas pour moi avec ce roman, je n’ai pas pu le lâcher et je l’ai lu très vite.

En plus de cette enquête qui nous emmène de Venise au Brésil en passant par le Vietnam et les États-Unis, nous apprenons plein de choses sur le monde des traders et sur celui du café et c’est également un très gros point fort de ce roman.

Alors voilà, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, mais le seul point négatif sera pour moi que la fin ne m’a pas surpris, mais bon, j’ai passé un agréable moment et c’est le principal.

Ma note : 09 / 10

Chronique initialement parue le 2 septembre 2019


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s