Idaho

Titre : Idaho

Autrice : Emily Ruskovich

Édition : Gallmeister

Titre original : Idaho

Traducteur : Simon Baril

Parution : Le 6 juin 2019

Nombre de pages : 384

Idaho, 1995. Par une chaude et insouciante journée d’août, Wade, Jenny et leurs deux petites filles, June et May, se rendent dans une clairière de montagne pour ramasser du bois. S’y produit soudain un drame inimaginable, qui détruit la famille à tout jamais. Neuf années plus tard, Wade a refait sa vie avec Ann au milieu des paysages sauvages et âpres de l’Idaho. Mais tandis que la mémoire de son mari vacille, Ann devient obsédée par le passé de Wade. Déterminée à comprendre cette famille qu’elle n’a jamais connue, elle s’efforce de reconstituer ce qui est arrivé à la première épouse de Wade et à leurs filles.

Mais bon sang, pourquoi ai-je attendu autant de temps pour lire ce roman ? Il y avait quelques temps que je n’avais pas eu de réel coup de cœur et bien c’est chose faite avec ce chef d’oeuvre qu’est le premier roman d’Émily Ruskovich.

Je vais commencer par vous parler de l’écriture de cette autrice. Elle a une plume magnifique, les mots sont choisis à la perfection et font mouche, ils vont à l’essentiel mais sans aller droit au but. Il y a également une sorte de brouillard tout au long de ce roman qui donne une atmosphère très pesante. Alors, ne pensez surtout pas que ce qui suit est négatif, mais j’ai trouvé qu’il y a quelque chose de malsain dans cette histoire. J’ai eu l’impression de rentrer dans la tête des personnages ce qui est le but mais ce qui est perturbant.

En parlant des personnages, il y a les protagonistes du drame Wade et Jenny, à côté il y a Ann, la nouvelle femme de Wade qui est emprunte de doute, de culpabilité mais surtout d’un amour fou pour ce mari dont la mémoire s’effrite jusqu’à occulter une grande partie de sa vie. Et tout autour gravitent des personnes plus ou moins proches, dont Émily Ruskovich nous raconte un morceaux de vie, on se demande pourquoi, où veut-elle nous emmener ? Et bien les réponses ne viennent pas forcément. Il y a également pour moi deux autres personnages non évoqués mais qui je trouve ont toute leur importance dans cette histoire, il s’agit de l’Idaho et de cette p***** de maladie venant au fur et à mesure enlever tous les morceaux de vie de Wade.

Les silences et les non-dits ont également une présence tellement importante dans ce roman. Cette histoire est triste, est bouleversante mais fut pour moi addictive. On navigue entre les années, on pense se rapprocher d’une réponse, d’une révélation … Mais non, ne vous attendez pas à avoir des réponses dans ce roman, il n’y en aura pas. Je sais que cela à pu en déranger certain, mais pour ma part j’ai trouver cela parfait, c’est le genre de roman qui n’a pas besoin d’une belle fin ou d’un final apportant réponses à toutes les interrogations que l’ont aurait pu se poser.

Je ne peux que vous conseiller ce roman perturbant mais au final tellement beau. C’est un grand chef d’oeuvre de la littérature américaine.

Ma note : 10 / 10

Chronique initialement parue le 22 septembre 2019


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s