À pas de loup

Titre : À pas de loup

Autrice : Isabelle Villain

Édition : Taurnada

Parution : Le 14 janvier 2021

Nombre de pages : 256

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

Encore une fois, un grand merci à Taurnada pour l’envoi de ce roman. Il s’agit du dernier Isabelle Villain sorti au mois de janvier.

Ce roman étiqueté Thriller est selon moi plus que cela. Je n’ai effectivement pas trop ressenti l’effet thriller, si ce n’est à la fin, et encore. Je trouve que l’on est plus dans un drame sociétal sur fond d’écologie et de sectarisme. Mais au final c’est ce qui fait que ce roman est bon et que l’on ne le lâche pas.

Car oui, ce roman est un véritable page turner, je n’ai pas pu le lâcher et c’était presque un déchirement quand je devais le fermer pour aller travailler. L’écriture d’Isabelle Villain est complètement addictive. Elle nous embarque dans ce petit hameau perdu au milieu des montagnes, avec ses personnages dont l’idéal de vie est compréhensible et doit parler à tout le monde. Du coup, tout se passe bien, on se demande même où nous emmène l’autrice, il n’y a pas vraiment de tension, cela en est même un peu perturbant. Et puis, doucement et très intelligemment Isabelle Villain instille quelque chose de dérangeant, il se passe quelque chose de malsain. Nous voilà embarqués dans le dernier tiers du roman qui montre toute la puissance de celui-ci et toute son originalité.

La grande force de ce roman est pour moi l’intelligence de sa construction, j’ai adoré me faire promener et complètement aspirer par cette fin. J’avais besoin de savoir et de tourner les pages coûte que coûte. J’ai apprécié les thèmes abordés, l’écologie et le sectarisme, c’est original dans ce type de roman. De plus la fin vient apporter une conclusion parfaite.

Encore un très bon moment de lecture passé grâce à Taurnada.

Ma note : 09 / 10

Chronique initialement parue le 5 février 2021


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s