Dernier tour lancé

Titre : Dernier tour lancé

Auteur : Antonin Varenne

Édition : La Manufacture de Livres

Parution : Le 4 mars 2021

Nombre de pages : 416

Julien Perrault a tout perdu en percutant deux de ses concurrents sur le circuit du Mans. Lui qui avait été le prodige du Grand Prix Moto est devenu le paria, «l’assassin». Mais un sponsor sulfureux propose au jeune homme de revenir sur le devant de la scène. Courir de nouveau. Seulement, son retour sur les circuits, Julien ne l’envisage plus seul. À ses côtés, dans l’équipe qui le préparera à la course, il comptera sur la psychiatre qui le suit depuis son accident, son père qui a construit ses première motos et ce peintre un peu fou devenu son ami. Trois soutiens des plus atypiques au cœur du grand cirque qui se prépare.

Je suis très content de vous parler aujourd’hui du nouveau roman de Antonin Varenne, auteur que j’ai découvert grâce à son précédent roman, L’Artiste. J’avais beaucoup aimé donc je remercie énormément La Manufacture de Livres pour l’envoi de ce roman.

Bon à première vue, un roman qui parle de moto ce n’est pas vraiment mon trip, mais en même temps on parle de psychiatre et de peintre fou, de quoi aiguiser ma curiosité. Et franchement j’ai bien fais, j’ai adoré ce roman. Je dois avouer que j’ai eu un peu peur, les deux premiers chapitres ne m’ont pas du tout captivé et ont été assez difficile à lire. Mais voilà, une fois ces quelques pages lues, j’ai été attrapé et ce fut difficile de lâcher ce roman par la suite.

Un des gros point fort de ce roman, c’est la psychologie des différents personnages, tous différents mais tous liés. Il y a évidemment Julien Perrault, le pilote surdoué qui revient sur le circuit, le « circus », après s’être remis de ses lourdes blessures et malgré sa sale réputation. Alors à première vue il peut paraitre insupportable, enfant gâté pourri qui ne pense qu’à lui et qui prend tout le monde de haut, mais moi j’ai ressenti la fêlure qu’il porte en lui. Ensuite, il y a son père qui est juste rempli de gentillesse et qui avec ses moyens limités essaye de faire de son mieux pour tout le monde. Il y a donc le peintre fou, lui, pour le coup je pensais au départ que j’allais adoré ce personnage mais malgré l’importance qu’il va avoir dans cette histoire, il m’a été très désagréable, ce qui le sauve à mes yeux ce sont les longues réflexions qu’il peut avoir sur le monde et sur les hommes. Pour finir, il y a Emmanuelle, la psy, droite et rigide au départ mais qui va petit à petit se décoincer et mettre le doigt où cela fait mal. C’est peut-être le personnage qui évolue le plus. Vous imaginez bien qu’avec un quatuor comme celui-ci, il est difficile de ne pas passer un bon moment.

Et cet univers de grand prix motos me direz-vous ? C’est là qu’Antonin Varenne excelle, j’ai surkiffé, j’en ai appris beaucoup et j’ai pris un plaisir dingue à lire les chapitres parlant des essais ou des courses, c’était super intéressant. J’ai discuté avec mon cousin qui s’y connait un peu en moto GP et il m’a dit que les noms et numéros de certains pilotes étaient des vrais ce qui rend le roman encore plus encré dans la réalité des courses. Le chapitre de la dernière course, le GP de Jerez est juste hallucinant, il m’a carrément transporté sur la moto, vraiment génial.

Alors, ne prenez pas peur, ce n’est pas un roman qui ne parle que des courses de motos qui s’enchaînent les unes après les autres. C’est bien plus que cela. C’est un roman qui met en évidence la vie de pilote et de champion (peu importe le sport), cette sorte de pression permanente pour toujours être le meilleur ou pour aller le plus vite. C’est un roman qui parle de la famille, de l’amitié et de ce qu’est la folie. C’est également un roman qui vient dénoncer le cirque qu’est le « circus », cet univers de la moto GP.

Voilà donc un super roman qui va plaire aux amateurs de moto GP et qui fera découvrir cet univers à tous les autres. Je le vous conseil fortement, un très grand roman.

Ma note : 10 / 10

Chronique initialement parue le 28 avril 2021


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s