Là où sont les oiseaux

Titre : Là où sont les oiseaux

Autrice : Maren Uthaug

Édition : Gallmeister

Titre original : Hvor der er fugle

Traductrice : Marina Heide

Traductrice : Françoise Heide

Parution : Le 7 octobre 2021

Nombre de pages : 368

Au large de la Norvège se dresse, inébranlable, le phare de Kjeungskjær. Coupés du monde, les habitants de cette contrée soumise aux lois de la nature vivent dans un profond isolement. Johan rêve de fuir vers l’Amérique avec la belle Hannah, son premier amour. Mais pour subvenir au besoin de sa vieille mère, le jeune homme devient le gardien du phare et prend pour épouse la fille du pasteur, Marie. Rapidement, Marie met au monde deux enfants, Darling et Valdemar. Seulement ici, les liens familiaux sont des chaînes qui, une fois brisées, libèrent la folie de chacun. Les années s’écoulent, épuisantes, au gré de féroces tempêtes. Johan, Darling, Marie… les apparences sont trompeuses et, à mesure que le temps passe, de sombres désirs se réveillent.

 
Dans un décor glacé, Maren Uthaug signe une saga familiale à trois voix, qui brûle d’un désir ardent de liberté.


Premier roman danois édité par Gallmeister et quel roman !!! J’ai pris une grosse claque, il y a longtemps que je n’avais lu un livre comme celui-ci ! Clotilde de Gallmeister postait il y a quelques temps sur Instagram que c’était un roman noir, noir, noir… Mais c’est totalement ça. J’ai presque honte de dire que j’ai adoré et que c’est un énorme coup de cœur.

Dans son roman, Maren Uthaug nous offre sa version des rumeurs et des mythes entourant tout un village et surtout un phare en Norvège.

Elle nous dresse le portrait d’une famille. Entre amour impossible, illusions perdus, rêves de liberté inaccessibles, ce roman est majestueux. À travers trois points de vues, ceux de Johan le père, de Darling la fille et de Marie la mère, Maren Uthaug nous entraine dans un drame familial d’une noirceur extrême, plein de secrets et de non-dits.

J’ai dénoué les fils tortueux de cette histoire construite à la manière d’un puzzle et au grès de ma lecture je suis tombé sur de l’abominable et de l’abject, il y a très peu de lumière dans ce roman. Mais que c’est bien écrit et que j’ai aimé, s’il vous plaît ne me prenez pas pour un fou 

Il y a plusieurs personnages qui viennent marquer de leurs empreintes les membres de cette famille, mais il y a ce phare surtout, ce phare et les rochers qui l’entourent, ce phare qui est présent tout du long avec son passé et ses malédictions.

Je n’ai pas envie de trop vous en dire sur ce roman, mais franchement il y a tout ce que j’aime et tout ce qui fait que c’est un vrai gros coup de cœur. Alors oui c’est très très noir, mais c’est terriblement bien écrit. L’ambiance est poisseuse, bref, ce n’est pas un roman à mettre entre les mains de tout le monde mais si vous êtes amateur du genre, lancez-vous et venez en discuter avec moi.

Ma note : 10 / 10

Chronique initialement parue le 6 novembre 2021


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s