Sukkwan Island

Titre : Sukkwan Island

Auteur : David Vann

Édition : Gallmeister

Titre original : Sukkwan Island

Traductrice : Laura Derajinski

Parution : Le 25 août 2011

Nombre de pages : 208

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Voici donc ma deuxième lecture du mois consacrée à la maison d’éditions Gallmeister. C’est également mon deuxième David Vann après Aquarium lu en début d’année.

J’attendais beaucoup de cette lecture, peut-être même trop, la cause à tous les avis super positifs lus sur ce roman. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal avec ce livre, plus d’une semaine pour lire à peine deux cent pages, ce  n’est pas dans mes habitudes, mais je ne suis jamais vraiment rentré dans cette histoire.

Ce fut donc, une lecture difficile pour moi, difficile, mais pas que, elle fut aussi oppressante et par moment angoissante, je me suis senti mal à l’aise tout le long. Rarement un roman m’a fait me sentir comme cela et malheureusement pour moi au final, le bilan est plutôt négatif.

C’est un roman sur les relations père – fils, mais également sur le mal être que peut engendrer des relations à sens unique ou destructrices malgré soi.

Ce livre est divisé en deux parties, l’avant et l’après le drame dont l’on parle en quatrième de couverture. Sur ce dernier, même si il y avait pas mal de signes nous emmenant dans cette direction, j’ai voulu jusqu’au bout croire que cela se passerait autrement, mais non il m’a laissé sans voix, dégoûté avec des hauts le coeur et très mal.

Dans la première partie, on peut se poser la question : est-on prêt à tout abandonner et  à s’isoler pour échapper à notre vie, vie que l’on a par nos choix et nos actions contribué à rendre plus que difficile ? Cette partie du roman, est construite un peu comme un huis-clos, mais en extérieur, sur une petite île déserte, loin de toute civilisation. J’ai retrouvé dans cette partie, ce que j’avais apprécié dans Aquarium, la manière dont à l’auteur de nous faire pénétrer dans les pensées de ses personnages et la façon qu’il nous décrit leurs psychologies. c’est cette partie qui pour moi a été le plus intéressant.

Pour la seconde, que j’ai vraiment trouvé difficile à lire, la cause à des longueurs et trop de descriptions, l’auteur nous parle de la folie, la folie d’une personne. J’ai eu l’impression d’aller de plus en plus loin dans la folie de cette personne et de ne pas savoir où David Vann cherchait à m’emmener. J’avoue que j’ai, même une fois ce livre terminé, encore un peu de mal à comprendre le but de ce roman.

Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas pour moi la lecture de l’année, malgré tous ce que l’on peut entendre de positif sur ce roman. J’aimerai vraiment savoir pour ceux qui l’on lu ce que vous en avez pensé, et pour les autres, attention, ce n’est pas un livre à mettre dans toutes les mains et à lire lorsque l’on peut être dans une phase plutôt négative.

Ma note : 05 / 10

Chronique initialement parue le 21 mai 2017

Pour la petite histoire, j’avais écris cette chronique peu de temps après avoir refermé ce livre et mon avis a bien changé sur ce roman. Ce que je peux dire c’est qu’à présent, Sukkwan Island est pour moi une des lectures qui m’a le plus marquée dans ma vie, je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai conseillé. Si je devais le noté aujourd’hui, il aurait sans aucun doute 10 / 10.


Une réflexion sur “Sukkwan Island

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s