Les Thanatonautes

Titre : Les Thanatonautes

Auteur : Bernard Werber

Édition : Le Livre de Poche

Parution : 2007

Nombre de pages : 503

« L’homme a tout exploré : le monde de l’espace,
le monde sous-marin, le monde souterrain ;
seul le continent des morts lui est inconnu.
Voilà la prochaine frontière.
Michael Pinson et son ami Raoul Razorbak, deux jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi et, utilisant les techniques de la médecine comme celles de l’astronautique, ils partent à la découverte du paradis.
Leur dénomination ? Les thanatonautes.
Du grec Thanatos (divinité de la mort) et nautès (navigateur).
Leurs guides ? Le livre des morts tibétain,
Le livre des morts égyptien, mais aussi les grandes mythologies et les textes sacrés de pratiquement toutes les religions.
Peu à peu les thanatonautes dressent la carte géographique de ce monde inconnu.
En Dante moderne, Bernard Werber nous emmène dans un voyage époustouflant. »

Alors, pour tout vous dire, cette lecture fut très compliquée pour moi. Je ne connaissais pas Bernard Werber avant cette lecture, donc je n’avais aucun apriori.

Au départ, j’ai été agréablement surpris par la façon dont le livre est construit, il y a une multitude de petits chapitres. Il y a une alternance avec ces derniers entre des parties du roman, des extraits de manuel d’histoire, des passages de mythologies diverses et variées et des fiches de police. Du coup, j’avais l’impression de dérouler l’histoire plutôt vite. Le style d’écriture de Bernard Werber, est plutôt simple dans sa façon de décrire des personnages et des lieux.

L’histoire de ce livre, est donc, une recherche scientifique, sur la mort, ou plus exactement le continent des morts. Je crois que pour le coup , c’est un peu ce thème, enfin, la façon que ce thème est présenté, qui m’a dérangé. C’est un peu trop basé sur la recherche scientifique, donc j’ai trouvé cela un peu lourd. Si vous voulez, pour être clair, il y a une équipe de scientifiques, ils ont un projet de recherche, ici l’exploration du continent des morts, donc nous avons plusieurs parties dans ce livres qui correspondent à des étapes de cette recherche. Du coup, j’ai trouvé cela un peu trop répétitif, on galère au début … hop on arrive au résultat obtenu … et boum passé cette étape, on se rend compte qu’il y en a une autre. Voilà un peu le fil rouge de ce roman.

Bref, je pense que vous l’aurez compris, je n’ai vraiment pas accroché ce roman. C’est ma déception de l’année 2015. Je pense quand même que je re-tenterais avec Bernard Werber, peut-être avec Les fourmis, ou Troisième humanité qui se trouve dans ma PAL.

Ma note : 03 / 10

Chronique initialement parue le 7 janvier 2016


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s