Nickel Boys

Titre : Nickel Boys

Auteur : Colson Whitehead

Édition : Albin Michel

Titre original : The Nickel Boys

Traducteur : Charles Recoursé

Parution : Le 19 août 2020

Nombre de pages : 259

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à coeur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l’université pour y faire de brillantes études, il voit s’évanouir ses rêves d’avenir lorsque, à la suite d’une erreur judiciaire, on l’envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s’engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu’il s’agit en réalité d’un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d’amitié. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.

Me voilà à vous parler d’un nouveau roman sorti récemment pour la rentrée littéraire. Un roman dont vous avez vu et revu des publications et des chroniques. Un roman qui a été assez largement encensé. Mais un roman qui a fait un peu ploc avec moi.

Nous suivons dans ce roman Elwood un jeune noir qui grâce aux discours de Martin Luther King et à l’éducation de sa grand-mère va vouloir faire des études et participer aux mouvements qui commencent à voir le jour pour les droits des noirs. Malheureusement un fâcheux concours de circonstances va venir chambouler ses plans et va l’envoyer dans une école de correction. La Nickel Academy, une école où les blancs et les noirs sont séparés et où les sévices corporels sont légions.

J’ai l’impression d’être resté en surface avec ce roman, d’avoir été tenu à l’écart par une sorte de froideur qui m’aura tenu tout du long. Même si dans la dernière partie la glace a commencée à se fissurer. Je n’ai pas réussi à m’accrocher aux personnages et à avoir de l’empathie pour eux. Alors oui c’est révoltant, c’est par moment horrible mais je ne sais pas si vous connaissez ce sentiment d’être un spectateur lointain d’une histoire… Et bien ce fut le cas pour moi avec ce roman.

Après je ne peux pas nier que c’est très bien écrit. Colson Whitehead nous offre une grande fin pour son roman qui pour le coup est bouleversante. Voilà, je suis assez déçu de ma lecture, j’aurais vraiment aimé que cela fonctionne, mais bon c’est des choses qui arrivent.

Ma note : 06 / 10

Chronique initialement parue le 23 septembre 2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s