Pike

Titre : Pike

Auteur : Benjamin Whitmer

Édition : Gallmeister

Titre original : Pike

Traducteur : Jacques Mailhos

Parution : Le 4 mars 2015

Nombre de pages : 288

Douglas Pike n’est plus l’effroyable truand d’autrefois, mais il a beau s’être rangé, il n’en est pas plus tendre. De retour dans sa ville natale proche de Cincinnati, dans les Appalaches, il vit de petits boulots avec son jeune comparse Rory, qui l’aide à combattre ses démons du mieux qu’il peut. Lorsque sa fille Sarah, disparue de longue date, meurt d’une overdose, Pike se retrouve chargé de sa petite-fille de douze ans. Mais tandis que Pike et la gamine commencent à s’apprivoiser, un flic brutal et véreux, Derrick Krieger, manifeste un intérêt malsain pour la fillette. Pour en apprendre davantage sur la mort de Sarah, Pike, Rory et Derrick devront jouer à armes égales dans un univers sauvage, entre squats de junkies et relais routiers des mauvais quartiers de Cincinnati.

Cela faisait pas mal de temps que j’avais ce livre dans ma PAL et je suis bien content de l’en avoir sorti ce mois-ci, j’ai passé un excellent moment de lecture. De plus j’avais envie de découvrir Benjamin Whitmer avec son premier roman, avant de pouvoir lire Évasion son dernier dont j’entend beaucoup parler.

Pike est un roman bien noir et ce dès les premières lignes avec le meurtre d’un jeune noir par un flic pourri. L’ambiance de tout le roman est glaciale, sale, je ne sais pas si je vais me faire comprendre mais pendant toute ma lecture, j’ai eu l’impression que le climat des Appalaches et de la ville de Cincinnati m’a collé à la peau.

Benjamin Whitmer avec son roman malmène le lecteur par la violence naturelle qui se dégage de son histoire, mais également par ses personnages, tellement bien décris. Mention spéciale pour la gamine de douze ans avec sa répartie terrible. L’histoire nous emmène également au milieu des camés, de la drogue, de l’alcool et des combats de boxes dans les bars.

Les chapitres sont courts et donnent toute la place à la noirceur humaine et aux côtés crade de l’Amérique. Cela va vite et ne nous laisse pas respiré, j’ai eu l’impression d’être tout le temps pris à la gorge, mais j’ai aimé ça. La seule chose qui m’a un peu dérangée, c’est le fait que j’ai attendu une révélation tout le long et elle n’est jamais venue.

Alors, oui, ce roman n’est pas à mettre dans les mains de tout le monde mais moi j’aime ça. Maintenant j’ai hâte de découvrir les autres romans de Benjamin Whitmer.

Ma note : 09 / 10

Chronique initialement parue le 21 septembre 2019


Une réflexion sur “Pike

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s