La fin des hommes

Titre : La fin des hommes

Autrice : Christina Sweeney-Baird

Édition : Gallmeister

Titre original : the end of men

Traductrice : Juliane Nivelt

Parution : Le 3 mars 2022

Nombre de pages : 480

“Une expérience n’est pas plus facile parce qu’elle est partagée.”

2025, une mystérieuse maladie, baptisée le “Fléau”, se répand dans le monde entier. Elle semble ne toucher que les hommes, et très vite, les fils, les maris et les pères meurent. Tandis qu’une moitié du monde s’écroule, des femmes s’élèvent et réagissent, de l’Écosse à Singapour, de la Russie aux États-Unis. La Dr. MacLean qui reste en première ligne des soins aux patients ; Catherine, une historienne déterminée à retracer les histoires humaines derrière le ”Fléau” ; ou encore Dawn, analyste du renseignement, chargée d’aider le gouvernement à forger une nouvelle société : toutes tentent chacune à leur manière d’agir face aux conséquences dévastatrices, tant sur le plan personnel et politique que sur le sens de la famille.

À la fois épique et intime, La Fin des hommes est un premier roman électrisant qui s’interroge sur l’équilibre de l’humanité, ses envies et ses valeurs.

Voici un livre impossible à lâcher. Un roman parlant d’épidémie mortelle mondiale, cela nous fait forcément penser à quelque chose. Pourtant, comme l’explique Cristina Sweeney-Baird dans sa préface, son roman, elle l’a écrit avant le Covid. Il est tout de même compliqué de ne pas en faire un parallèle.

Dans la fin des hommes, ce n’est donc pas le Covid, mais le Fléau et celui-ci ne touche que les hommes. Encore plus mortel que le virus que l’on connait, le Fléau a complètement changé la face du monde.

Dans ce roman, nous suivons plusieurs femmes impactées par le virus, les chapitres se suivent et s’enchaînent à toute vitesse, nous passons d’une femme à une autre, c’est très addictif.

Il y a plusieurs phases dans ce roman, découpé en plusieurs parties… On subit, on comprend, on trouve une solution, on s’adapte et on reconstruit. C’est extrêmement bien écrit. C’est un roman qui montre l’évolution de plusieurs femmes face à une catastrophe, un roman qui va leur faire sortir les tripes et mettre en avant leur instinct de protection et de conservation.

C’est un roman que j’ai lu pour le thème roman noir du #challengegallmeister . Je vous le conseil très fortement.

Ma note : 09 / 10

Lecture terminée le 6 mars 2022


3 réflexions sur “La fin des hommes

  1. J’arrive sur ton blog via Livraddict… et voilà un livre qui a de quoi m’interpeller, aussi grâce à ta chronique! Il me fait penser à d’autres ouvrages qui ont emprunté le même scénario: au moins « YXSOS » de Pierre De Grandi et « Les hommes protégés » de Robert Merle, qui imaginent aussi ce que pourrait être une épidémie où les hommes seraient le seul groupe à risques. Je garde « La fin des hommes » dans un coin de ma mémoire, merci pour le partage!
    Bonne fin de semaine à toi!

    Aimé par 1 personne

      1. Avec plaisir! Je prends note de cette référence livresque.
        Et dans la foulée, j’ai ajouté ton blog à la bloguerolle dynamique de mon blog, afin de te suivre. A la « revoyure » donc!
        Bonne semaine à toi!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s